Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 123 | newer

    0 0

    [dispositif / édition / manifeste]

    Au cours des dix ouvertures du projet Degré 48, le collectif de graphistes g.u.i. met en forme la trentaine de manifestes qui s'activeront sur une année.
    C'est un témoignage. Une forme de documentation.

    Il y a une première couche. C'est un agglomérat. Ce sont les résidus des manifestes historiques, de leurs formes de diffusion par la vue ; textes et images, imprimées ou numériques. Ce sont par exemple: Manifeste du Futurisme - 1909, Manifeste Dada - 1918, Manifeste De Stijl - 1918, Manifeste du surréalisme, 1924, Base de la peinture concrète - 1930, Manifeste contre rien pour l'exposition internationale de rien - 1960, Déclaration constitutive du Nouveau Réalisme - 1960, Manifeste Fluxus - 1961, First Things First - 1964, Manifeste du hacker - 1986, the Riot Grrrl Manifesto - 1991, Repair Manifesto - 2004, Neen Manifesto - 2006, Free Font Manifesto - 2006, Manifeste du Musée de la danse - 2009, Incomplete Manifesto for Change - 2011... Tous rediffusés, dédoublés, multipliés sur le net. Nous en prenons la trace, nous accumulons leur structure visuelle, les grilles dont elles sont faites, les tracés et blocs qui les composent. C'est une première impression, toujours la même.

    Puis il y a une seconde couche, une seconde impression. C'est un texte. C'est manifeste. Ça joue de ces lettres glanées, de leurs confrontations hasardeuses. Nous les rassemblons en une typographie, c'est le 48 Doux. Puis de leurs empilements violents jusqu'à retrouver un corps dur, un corps commun, un squelette direct et bancal. C'est le 48 Dur.

    Enfin il y a une troisième couche. Elle marque la manifestation, elle prend note du temps public, de ce qui se passe, de ce qui s'énonce, dans la durée de l'activation. Ce troisième passage est pluriel. Cette couche se transforme sans cesse, chaque passage est différent. Pour cette dernière, un dispositif se teste et s'invente, à plusieurs, à beaucoup. Nous recevons aussi des informations de spectateurs. Un dispositif pour la réaction chaude à ce qui se passe.


    Une table de montage, toujours en construction, photographiée et imprimée toutes les 20 secondes (26 avril 2013)
    Une table de montage, toujours en construction, photographiée et imprimée toutes les 20 secondes (26 avril 2013)

    Un espace de dessin partagé et manipulé, importé et imprimé toutes les 15 secondes (24 mai 2013)
    Un espace de dessin partagé et manipulé, importé et imprimé toutes les 15 secondes (24 mai 2013)

    La suite reste à construire.


    0 0

    19. Juin 2013 - 19:00» 21:00

    [labo des Labos / evening / debate]
    wednesday june 19th, 7pm-9pm

    Gardens “in progress” in Aubervilliers and nearby: we take the experience of six different gardens (at different stages in their development, at different levels of collectiveness, big, small, more or less participative) and share those experiences as a starting point for reflecting on how to start such projects and how to keep them going.



    CALL FOR PARTICIPATION! Debate and discussion groups
    La Semeuse project continues to grow with the help of different groups who actively participate in the garden and its artistic and theoretical “branches”; through their work the garden is constantly evolving and changing. We are once again getting our DEBATE EVENINGS underway. The idea is a monthly meeting held in the evening from 7 to 9 pm that is open to all where we can come together and discuss a subject or a project related to La Semeuse – ecology, urban planning, the place for gardens in cities, different kinds of collective gardens and how they work, edible landscaping, shared public and private space(s), gardening and an artistic practice, gardening and social involvement…
    Come learn about the projects, discuss them and, even better, take the opportunity to suggest subjects and ideas for content yourself. Every evening’s event can be organized around guest(s) or particular projects, films and other media, all jumping off points for a collective, cross-disciplinary discussion. The planning of these events will evolve with the different proposals we receive. We’re counting on you!

    ---------------

    + date
    wednesday june 19th 2013, 7pm-9pm
    + renseignements, inscriptions
    lasemeuse.aubervilliers@gmail.com / +336 95 85 01 61


    0 0
  • 05/24/13--04:28: illegal_cinema #117
  • 3. Juin 2013 - 20:00» 23:00

    [projection / discussion]
    lundi 3 juin, 20h

    Mémoire des rues

    La séance sera présentée par Elsa Kartouby et les jeunes de l'OMJA, dans le cadre de l'initiative de la Villa Mais d'IciMémoire des rues.

    L'amour existe
    DR

    À l'occasion de ses 10 ans, la Villa Mais d'Ici, friche culturelle de proximité, s'intéresse à  l'histoire du quartier Villette-Quatre-chemins et les problématiques qui l'accompagnent; histoires des immigrations, des quartiers ouvriers et des transformations urbaines. La Villa Mais d'Ici vous propose de découvrir Enfants des courants d'air, une fiction d' Edouard Luntz, et l' Amour existe, documentaire de Maurice Pialat. Ces deux films dépeignent un quotidien pénible et ombragé à travers un esthétisme, une musique et un réalisme fort.

    ---------------
    + films projetés (durée totale : 43 min)
    ...ENFANTS DES COURANTS D'AIR d'Édouard Luntz (1959, 24 min). La vie des enfants d'un bidonville de la Zone, aux portes de Paris. L'esthétisme des images, la sobriété des dialogues et la musique accentuent l'émotion qui se dégage de ce film récompensé par le prix Jean Vigo 1960.
    L'AMOUR EXISTE de Maurice Pialat
    (1961, 19 min). Les images souvent nocturnes des banlieues de la région parisienne au début des années 1960 illustrent un commentaire critique sur l'urbanisme, les transports et l'habitat contemporain. Évoquant d'abord la nostalgie de l'enfance et la recherche des images du passé, ce documentaire militant, d'une grande qualité esthétique, est un constat sévère de l'ennui et du vide de la vie quotidienne.

    + date
    lundi 3 juin, 20h
    + entrée libre
    bar et restauration légère, dès 19h30


    0 0
  • 05/31/13--08:10: illegal_cinema #117
  • 3. Juin 2013 - 20:00» 23:00

    [screening / debate]
    Monday, June 3, 8pm

    Mémoire des rues

    The session will be presented by Elsa Kartouby, under the initiative "Mémoire des rues" by the Villa Mais d'Ici.

    L'amour existe
    DR

    On the occasion of its 10th anniversary, the Villa Mais d'Ici, a local cultural center, interested in the history of the neighborhood Villette-Quatre-chemins and the problems that accompany it : the stories of the immigration, working-class neighborhoods and urban transformations. The Villa Mais d'Ici invites you to discover …Enfants des courants d'air, a fiction from Edouard Luntz, and L'Amour exist, a documentary by Maurice Pialat. Both films depict a painful and shaded daily life through aesthetics, music and high realism.

    + Movies projected
    …ENFANTS DES COURANTS D'AIR, Edward Luntz (1959, 24 min). The lives of children in a slum area at the gates of Paris. The aesthetics of the images, the simplicity of the music and the dialogues accentuate the emotion that emerges from this film awarded with the Prix Jean Vigo in 1960.
    L'AMOUR EXISTE, Maurice Pialat (1961, 19 min). The nocturnal images of the suburbs of Paris in the early 1960s show a critical commentary on urban planning, transport and contemporary living. First evoking the nostalgia of childhood and the search for images from the past, this activist documentary, with a high aesthetic quality, shows the boredom and emptiness of daily life.
    (total time: 43 min)

    + Date
    Monday, June 3, 8pm
    + Free entry
    light meals and drinks served, starting at 7:30pm


    0 0

    31. Mai 2013 - 20:00» 23:00

    [projection / discussion]
    friday may 31st, 7pm

    OUTSIDE LES LABOS
    La Villa Mais d'Ici
    77 rue des Cités
    93300 Aubervilliers (map)

    Berlin Babylon
    TiboLabatis an architect andis currently coordinatingtheHQACproject inAubervillierswith the artistStefanShankland.This approachfocuses onurbanprojectsas an impulsefor artisticandeducational projectsaround thechanging city.This processstartsinAubervilliersthisspring 2013with a projecton the isletPasteur:"TheWorld is changingart."Seethe construction siteas a location fora plasticexperience isundoubtedlythe invitation madeby the filmBerlinBabylon.

    berlin
    DR

    Met by chance on the shelves of the library of the School of Architecture of Paris La Villette, Berlin Babylon is a documentary little known, despite the pharaonic means used to achieve it (helicopter views, time-lapse).
    Searching on the Internet about it, very little information, but the only comment of the trailer on Youtube catches my eye: "One of The Most Underestimated documentaries ever" (Lob19). So a film which, under the guise of a documentary, will embark us on a sound and visual epic of the city construction. Flashbacks and time lapse; pictures from the sky and dives into the depths of the construction sites; scenes of laborers at work and meetings between architects and politicians, demolitions, explosions, buildings, poured concrete ; these images overlaid by an industrial music create a poetry of the city blending past, present and future changes. Strangeness and yet uncertainty about the film: independent movie, objective documentary, amazed look or criticism, the film exudes the contradictory forces of a city that is experiencing a time of intense transformation.

    + projected movie +
    Berlin Babylon de Hubertus Siegert (2001, 88 min.)
    + date +
    Friday 31st May 2013, 7pm
    + free entry +


    0 0

    31. Mai 2013 - 20:00» 23:00

    [projection / discussion]
    vendredi 31 mai, 19h

    AUX LABOS

     
    Berlin Babylon
    Séance présentée par Tibo Labat, architecte et coordonne aujourd'hui la démarche HQACà Aubervilliers auprès de l'artiste Stefan Shankland. Cette démarche s'intéresse aux chantiers urbains comme impulsion pour des projets artistiques et pédagogiques autour de la ville en mutation. Cette démarche  se lance sur Aubervilliers ce printemps 2013 avec un premier projet sur l'îlot Pasteur : "Le Monde change l'Art". Voir le chantier comme lieu possible d'une expérience plastique, c'est sans doute l'invitation faite par le film Berlin Babylon.

    berlin
    DR

    Rencontré par hasard sur les étagères de la vidéothèque de l'école d'architecture de Paris la Villette, Berlin Babylon est un film documentaire assez peu connu, malgré les moyens pharaoniques mis en œuvre pour sa réalisation (vues d'hélicoptère, time-lapse). En questionnant Internet à son sujet, peu d'informations, mais l'unique commentaire du trailer sur Youtube retient mon attention : "One of the most underestimated documentaries ever" (Lob19). Voilà donc un film qui, sous l'apparence d'un documentaire, va nous embarquer dans une épopée sonore et visuelle de la ville en construction. Flash back et time lapse ; images vues du ciel et plongées dans les entrailles des chantiers ; scènes d'ouvriers au travail et réunions entre architectes et politiques; démolitions, explosions, constructions, béton coulé; ces images auquelles se superposent une musique industrielle créent une poésie de la ville mélangeant passé, transformations présentes et futures. Etrangeté et incertitude cependant sur le propos du film : film d'auteur, documentaire objectif, regard émerveillé ou critique ; le film dégage les forces contradictoires d'une ville qui vit une heure de transformation intense.

    + film projeté +
    Berlin Babylon de Hubertus Siegert (2001, 88 min.)
    + date +
    vendredi 31 mai 2013, 19h
    + entrée libre +

     


    0 0

    18. Juin 2013 - 19:00» 23:00

    [projection / discussion]
    mardi 18 juin, 19h

    HORS LABOS
    Atelier W
    6 avenue Weber
    93500 Pantin
    plan

    « Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre» Groucho Marx

    Canon
    DR

    Pour cette nouvelle séance d’illegal_cinema, l’atelier W, qui réunit une dizaine d’artistes plasticiens à Pantin, vous propose une sélection de plusieurs courts-métrages. La mise en commun de ces films reflète pour eux un certain rapport au monde et une approche spécifique du médium cinéma. Au départ outil d’enregistrement du réel, les films proposés vont peu à peu s’en extraire à leur manière pour laisser place à une rêverie que chacun sera libre de se réapproprier. À travers cette programmation, l’Atelier W fait le choix d’un dialogue qui passe par les formes et non par le discours.

    + films projetés (durée totale : 65 min)
    CANON de Norman Mclaren (4'90, 1964).
    WEDNESDAY JUNE 20" (365 Day project) de Jonas Mekas (5'35, 2007).
    RENTRÉE DES CLASSE de Jacques Rozier (24', 1956).
    WEAPON OF CHOICE réalisé par Spike Jonze ; acteur : Christopher Walken ; Musique : Fatboy Slim (6', 2001).
    BOJANGLES OF HARLEM extrait de SWING TIMES - avec Fred Astaire, réalisé par George Stevens (4', 1936).
    LETTRE À MON AMI POL CÈBE de Michel Desrois, Groupe Medvedkine (17', 1970)
    THURSDAY JUNE 21 (365 Day project) de Jonas Mekas (3'26, 2007).
    + date
    mardi 18 juin 2013, 19h
    + entrée libre


    0 0

    18. Juin 2013 - 19:00» 23:00

    [projection / discussion]
    Tuesday 18th June, 7 pm

    OUTSIDE LES LABOS
    Atelier W
    6 avenue Weber
    93500 Pantin
    map

    « I don’t want to belong to any club that would accept me as one of its members. » Groucho Marx

    Canon
    DR

    For this new screening of illegal_cinema, the Atelier W, which brings together a dozen of visual artists in Pantin, offers a selection of short films. The movies reflects a certain relation to the world and a specific approach to the film medium. Starting as a recording tool, chosen films will gradually extract their way to make room for a dream that everyone will be free to reclaim. Through this program, the Atelier W opted for a dialogue that goes through the forms and not the speech.

    + projected movies (total duration : 65 min)
    CANON; Norman Mclaren (4'90, 1964).
    WEDNESDAY JUNE 20" (365 Day project), Jonas Mekas (5'35, 2007).
    RENTRÉE DES CLASSE de Jacques Rozier (24', 1956).
    WEAPON OF CHOICE by Spike Jonze ; actor : Christopher Walken ; Music : Fatboy Slim (6', 2001).
    BOJANGLES OF HARLEM extract from SWING TIMES - with Fred Astaire, directed by George Stevens (4', 1936).
    LETTRE À MON AMI POL CÈBE, Michel Desrois, Groupe Medvedkine (17', 1970)
    THURSDAY JUNE 21 (365 Day project), Jonas Mekas (3'26, 2007).
    + date
    Tuesday 18th June 2013, 7pm
    + free entry


    0 0

    28. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [littérature / conversation / concert]   
    vendredi 28 juin, 20h

    Manifeste #3: Bertrand Belin, Nicolas Tilly et Stéphane Bérard

    technologie MotionScan par l'entreprise Depth Analysis

     

    Bertrand Belin - Glose d'été sur le manifeste mou. Le compositeur, chanteur et musicien Bertrand Belin invente et explore en musique le concept du Manifeste Mou. "Le manifeste n'a qu'un lointain rapport avec la caresse d'une strophe de poésie courtoise. Il n'est pas le vent chaud que le crépuscule d'août  relâche mollement parmi les avoines avant de s'installer en nuit parfumée. Le manifeste, au moment où il s'énonce, arrive dans les esprits présents avec le même tact qu'un câble d'acier en travers de la gueule d'un mousse. Le manifeste, vidé de la nécessité impérieuse qui le fait naitre et qui consiste en un appel intérieur solennel à dire et faire neuf, à agir, penser, peser de nouvelle manière, un manifeste sans impératifs, sans objectifs supérieurs, n'a pas plus de tenue q'une livre de saindoux oublié sous le soleil. Il ne fait mystère pour personne que le présent exercice articulé autour du concept de manifeste ne peut se confondre avec l'énoncé d'un manifeste véritable lequel par la voix de son auteur s'abat comme une catastrophe naturelle sur la société des hommes. Ne pouvant espérer un "après" parfaitement conforme à ces recommandations, lesquelles par leur nature radicale divisent plus que ne rassemblent, le manifeste est toute fois nécessaire à la création d'un "avant"."

    Nicolas Tilly - Devant l'appareil enregistreur. "Le 1er mars 2010, Depth Analysis, une entreprise basée à Sydney, annonce le développement de la technologie MotionScan - un nouveau système révolutionnaire prêt à changer à jamais le visage de la définition 3D haute définition de capture de mouvement et de performances d'acteur dans le jeu vidéo et les industries cinématographiques. Ce que le jeu vidéo a produit depuis ses débuts – à savoir des espaces de jeux en deux ou trois dimensions visibles sur des écrans – prend depuis l'annonce du communiqué de presse de l'entreprise américaine Depth Analysis une autre tournure. Ce communiqué de presse, utilisé comme matière première à l’écriture, sera abordé comme un manifeste technologique déclarant à qui veut l’entendre que le futur du jeu vidéo développera de fabuleuses architectures faciales. Devant l'appareil enregistreur, dispositif imaginé par Depth Analysis, les acteurs reproduisent l'ensemble du faciès humain sous le regard attentif de Mona Lisa. Le jeu vidéo intègre désormais le visage comme une architecture potentielle, entre gags et psyché humaine reprogrammée. Cette intervention débutera par la projection d’une vidéo, puis sera poursuivie par une lecture (ou conversation manifeste) qui abordera le concept d’architecture faciale et mettant en avant la posture que le jeu vidéo peut générer des formes d’écritures, entre manifeste technologique et processus artistique." (Nicolas Tilly)

    Stéphane Bérard - Live At Aubervilliers. Avec France Valliccioni, Cécile Noguès. Outil psycho-pédagogique de sensibilisation des publics aux formes sonores innovantes et dispositif de la radicalisation des luttes musicales d’ambiance, ce concert se placera résolument au service de la révolution esthétique en marche, multipliera les apparitions et conditions  à la mise en place de la grâce - de la joie retrouvée.

    ---
    ------------

    + date
    vendredi 28 juin, 20h
    + entrée libre sur réservation
    à reservation@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 90

    ---------------

    Projet réalisé avec le concours de la Direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France - aide individuelle à la création 2012

    ---------------

    Image: technologie MotionScan par l'entreprise Depth Analysis


    0 0

    29. Mai 2013 - 19:00» 21:00

    [labo des Labos / evening / debate]
    wednesday may 29th, 7pm-9pm

    Managing “green” or “natural” spaces in the city: following a film by Pauline Maraninchi about municipal employees’ experimental practices in their management of a park, we will discuss alternative possibilities in how to manage and treat plants in public places (parks, squares, as well as sidewalks, abandoned lots, etc.).


    CALL FOR PARTICIPATION! Debate and discussion groups
    La Semeuse project continues to grow with the help of different groups who actively participate in the garden and its artistic and theoretical “branches”; through their work the garden is constantly evolving and changing. We are once again getting our DEBATE EVENINGS underway. The idea is a monthly meeting held in the evening from 7 to 9 pm that is open to all where we can come together and discuss a subject or a project related to La Semeuse – ecology, urban planning, the place for gardens in cities, different kinds of collective gardens and how they work, edible landscaping, shared public and private space(s), gardening and an artistic practice, gardening and social involvement…
    Come learn about the projects, discuss them and, even better, take the opportunity to suggest subjects and ideas for content yourself. Every evening’s event can be organized around guest(s) or particular projects, films and other media, all jumping off points for a collective, cross-disciplinary discussion. The planning of these events will evolve with the different proposals we receive. We’re counting on you!

    ---------------

    + date
    wednesday june 19th 2013, 7pm-9pm
    + renseignements, inscriptions
    lasemeuse.aubervilliers@gmail.com / +336 95 85 01 61


    0 0

    13. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [film / présentation]
    13-06-2013
    20h

    Au Ciné 104, dans le cadre du festival Côté court

    Le festival Côté court offre une carte blanche à Romana Schmalisch. Construite en lien avec le projet qu'elle mène aux Laboratoires, l'artiste Romana Schmalisch présentera une séance intitulée "Le cinéma n'a pas de patrie", avec des films de des films d'Art Laboratory Yerevan, Eléonore de Montesquiou, Robert Schlicht/Romana Schmalisch, ainsi qu'une archive du fonds filmique du Parti Communiste français.

    Preliminaries
    Preliminaries (DR)

    «Témoin de l’histoire, le cinéma reflète les moments historiques, les conflits, les changements que connaît la société et, dans un même mouvement, sa propre historicité. Les films de ce programme sont autant de regards posés sur l’Union Soviétique ou la Russie, sur ses structures, ses conflits et les tournants de son histoire - des regards posés depuis l’extérieur de ce pays. Ils se réfèrent à des moments historiques mais par là même énoncent également un point de vue propre et actuel. En tant que producteurs de cette historiographie, les réalisateurs prennent position par rapport aux événements politiques et contribuent ainsi activement à l’écriture de l’histoire depuis leur propre perspective. Le programme réunit des films se référant à différentes périodes et trace ainsi des liens entre les années 1930 et aujourd’hui, permettant une relecture contemporaine de l’histoire passée. En dépassant les distances spatiales, nationales ainsi que temporelles grâce au médium cinématographique, les films superposent les projections de différents modèles de société, analysant et éclairant les conditions politiques actuelles.»   

    Politicizing the toasts - Art Laboratory Yerevan, 2012 - 03 min.
    Les video-performances produites par Artlab sont autant d’allégories au cours desquelles les membres du groupe parlent de politique, font des toasts ou récitent des poèmes d’une manière ironique.
     
    Politicizing the toasts 2 - Art Laboratory Yerevan, 2012 - 02 min.
    Discussion autour de l'ouverture du "club Poutine".

    Politicizing poetry - Art Laboratory Yerevan, 2012 - 02 min.
    Une video-performance où le poème seul peut parler de problèmes sociaux et politiques contemporains.    

    Gazette - Eléonore de Montesquiou, 2009 - 04 min.
    Dora Grafova, environ quatre-vingt ans, évoque les nombreux magazines auxquels elle était abonné durant la période de l’Union Soviétique. Les dix-sept mensuels qu’elle recevait couvraient divers sujets, des pommes de terre aux femmes et aux progrès techniques.
     
    Remember - Eléonore de Montesquiou, 2011 - 10 min.
    Le 19 janvier 2010 cela faisait un an que Stanislav Mareklov Anastassia Babourova furent assassinés en plein coeur de Moscou. Une marche fut organisée en mémoire des deux activistes antifascistes défendeurs des droits de l'homme. Il faisait atrocement froid, nous étions rudement encadrés par la milice et notre marche fut dissoute rapidement, mais ce fut victoire! Pour la première fois, la rue moscovite n'appartenait pas à l'extrême droite.
     
    L'Exposition internationale des Arts et Techniques - Anonyme, 1937 - 21 min.
    Présentation (touristique et idéologique) de l'Exposition Universelle à Paris en 1937, ce film anonyme décrit soigneusement de nombreux pavillons nationaux et dépeint la situation internationale de l’avant-guerre depuis le point de vue du Parti Communiste français. Le long traitement du pavillon soviétique est le prétexte à un panégyrique du gouvernement soviétique et à un éloge de ses dirigeants. « Qui est contre l'URSS est pour la Guerre » (...) « Qui est contre l'URSS est contre le progrès humain » .
     
    Preliminaries - Robert Schlicht , Romana Schmalisch, 2011 - 48 min.
    Le films retrace l’histoire de la statue “Worker and Kolkhoz Woman” de Vera Mukhina. Originairement dessinée pour l’Exposition Universelle de Paris de 1937, où elle se dressa face au Pavillion allemand, elle fut ensuite amenée à Moscou et devint l’emblème de Mosfilm, la plus grande compagnie de film de l’Union soviétique.


    +++
    Mathilde Villeneuve, co-directrice des Laboratoires d'Aubervilliers, et Charlène Dinhut, coordinatrice des projets, participeront le 13 juin (17h30) à une table ronde de la journée professionnelle organisée lors du Festival Coté court. Plus d'informations ici.


    0 0

    6. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [danse / solos]
    Jeudi 6 juin, 20h

    DANYA HAMMOUD (Liban)
    "Mahalli", solo, 35 min

    BAROKTHEGREAT (Italie)
    "Fidippide", pièce pour 1 danseuse et 1 musicienne, 20 min

    FRANCESCA FOSCARINI (Italie)
    "Cantando sulle ossa", solo, 15 min

    LUCY SUGGATE (Royaume-Uni / Danemark)
    (Lucy Suggate & the bodyfarm)
    "Liquid Gold" + "Iron Lady", solos, 8 et 10 min
       
    FATOU CISSE (Sénégal)
    (Compagnie 1er Temps)
    "Regarde-moi encore", solo, 35 min

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des Rencontres Chorégraphiques.


    0 0

    5. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [dance / solos]
    wednesday june 5th, 8pm


    DANYA HAMMOUD (Lebanon)
    "Mahalli", solo, 35 min

    BARTOKTHEGREAT (Italy)
    "Fidippide", piece for 1 dancer and 1 musician, 20 min

    FRANCESCA FOSCARINI (Italy)
    "Cantando sulle ossa", solo, 15 min

    LUCY SUGGATE (UK / Danmark)
    (Lucy Suggate & the bodyfarm)
    "Liquid Gold" + "Iron Lady", solos, 8 and 10 min
       
    FATOU CISSE (Senegal)
    (Company 1er Temps)
    "Regarde-moi encore", solo, 35 min

    For more information, please visit the website of Les Rencontres Chorégraphiques.


    0 0

    5. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [danse / solos]
    mercredi 5 juin, 20h


    DANYA HAMMOUD (Liban)
    "Mahalli", solo, 35 min

    BARTOKTHEGREAT (Italie)
    "Fidippide", pièce pour 1 danseuse et 1 musicienne, 20 min

    FRANCESCA FOSCARINI (Italie)
    "Cantando sulle ossa", solo, 15 min

    LUCY SUGGATE (Royaume-Uni / Danemark)
    (Lucy Suggate & the bodyfarm)
    "Liquid Gold" + "Iron Lady", solos, 8 et 10 min
       
    FATOU CISSE (Sénégal)
    (Compagnie 1er Temps)
    "Regarde-moi encore", solo, 35 min

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site des Rencontres Chorégraphiques.


    0 0

    6. Juin 2013 - 20:00» 22:00

    [dance / solos]
    thursday june 6th, 8pm

    DANYA HAMMOUD (Lebanon)
    "Mahalli", solo, 35 min

    BARTOKTHEGREAT (Italy)
    "Fidippide", piece for 1 dancer and 1 musician, 20 min

    FRANCESCA FOSCARINI (Italy)
    "Cantando sulle ossa", solo, 15 min

    LUCY SUGGATE (UK / Danmark)
    (Lucy Suggate & the bodyfarm)
    "Liquid Gold" + "Iron Lady", solos, 8 and 10 min
       
    FATOU CISSE (Senegal)
    (Company 1er Temps)
    "Regarde-moi encore", solo, 35 min

    For more information, please visit the website of Les Rencontres Chorégraphiques.


    0 0
  • 05/14/13--04:36: Présentation
  • [les Labos accueillent]
    14 mai - 13 juin 2013

    Les Laboratoires d'Aubervilliers accueillent les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis pour deux dates, les 5 et 6 juin 2013.

    Danya-Hammoud©Meike-Lindek

    "Festival ouvert aux artistes dont les parcours singuliers portent un regard aigu et poétique sur notre monde et questionnent les formes esthétiques et l’hybridation des arts contemporains, traversés par de multiples horizons de la création d’aujourd’hui. Ce panorama artistique présente une scène chorégraphique internationale qui dialogue sur notre environnement et notre temps tourmenté. Concevoir le festival 2013 sans neutralité, sans tendance mais avec le désir d’un temps de partage avec les spectateurs mobilisés, curieux. Les Rencontres chorégraphiques offriront au public pendant un mois, dans onze théâtres du département, vingt-trois oeuvres d’artistes de territoires culturels et géographiques différents. Faire entendre leurs actes, leurs combats, leurs engagements pour éclairer nos expériences et nos sensibilités c’est nourrir un rendez-vous essentiel pour construire un espace ouvert à la pensée et à la transmission de l’art chorégraphique."
    Anita Mathieu


    0 0
  • 06/03/13--03:58: Presentation
  • [Les Labos are hosting]
    14th may - 13th june 2013


    Danya-Hammoud©Meike-Lindek.

    Les Laboratoires d'Aubervilliers are hosting the Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis for two evenings, the 5th and 6 th June 2013. The Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis is a French festival of contemporary dance, held every year in May-June, in several theaters of the department of the Seine-Saint-Denis (11theatres - 10 cities). The aims of the festival : promote choreographic arts and its forms of expression and innovation; encourage the recognition of choreographers as fully-fledged authors; stimulate the French and the international choreographic movement and the emergence of novel works; organize international choreographic events; develop audiences, in particular in Seine-Saint-Denis (France).


    0 0
  • 05/24/13--04:28: illegal_cinema #117
  • 3. Juin 2013 - 20:00» 23:00

    [projection / discussion]

    lundi 3 juin, 20h

    Mémoire des rues

    La séance sera présentée par Elsa Kartouby et les jeunes de l'OMJA, dans le cadre de l'initiative de la Villa Mais d'IciMémoire des rues.

    L'amour existe
    DR

    À l'occasion de ses 10 ans, la Villa Mais d'Ici, friche culturelle de proximité, s'intéresse à  l'histoire du quartier Villette-Quatre-chemins et les problématiques qui l'accompagnent; histoires des immigrations, des quartiers ouvriers et des transformations urbaines. La Villa Mais d'Ici vous propose de découvrir Enfants des courants d'air, une fiction d' Edouard Luntz, et l' Amour existe, documentaire de Maurice Pialat. Ces deux films dépeignent un quotidien pénible et ombragé à travers un esthétisme, une musique et un réalisme fort.

    ---------------
    + films projetés (durée totale : 43 min)
    ...ENFANTS DES COURANTS D'AIR d'Édouard Luntz (1959, 24 min). La vie des enfants d'un bidonville de la Zone, aux portes de Paris. L'esthétisme des images, la sobriété des dialogues et la musique accentuent l'émotion qui se dégage de ce film récompensé par le prix Jean Vigo 1960.
    L'AMOUR EXISTE de Maurice Pialat
    (1961, 19 min). Les images souvent nocturnes des banlieues de la région parisienne au début des années 1960 illustrent un commentaire critique sur l'urbanisme, les transports et l'habitat contemporain. Évoquant d'abord la nostalgie de l'enfance et la recherche des images du passé, ce documentaire militant, d'une grande qualité esthétique, est un constat sévère de l'ennui et du vide de la vie quotidienne.

    + date
    lundi 3 juin, 20h
    + entrée libre
    bar et restauration légère, dès 19h30


    0 0
  • 02/13/13--06:46: Daniel Foucard
  • Daniel Foucard develops hybrid novel forms in between metafiction, social novel and science fiction. His published works include Peuplements (Al Dante, 2000), Container (Sens & Tonka, 2001), Novo (Al Dante/Éditions Léo Scheer, 2003), Cold (Laureli/Léo Scheer, 2006), Civil (Laureli/Léo Scheer, 2008), Casse (Laureli/Léo Scheer, 2010), One (Mix 2010), Bill (Inculte 2011) and Nudism which has just been published by Laureli/Inculte, along with numerous texts in various reviews and for what he refers to as "offshore orders".


    0 0

    13. Juin 2013 - 15:30» 17:30

    [rencontre / cinéma]
    13-06-2013   15h30
    Au Ciné 104, dans le cadre du festival Côté court. (Pantin).

    côté court table ronde  Panorama zéro, Théodora Barat, 2013

    Polymorphisme filmique
    Quels sont les films et les formes que réalisent les artistes plasticiens?
    Il est utopique de vouloir cerner les formes filmiques produites par les artistes dans un genre ou une définition. Cependant une tendance à valoriser des films hybrides réalisés par des artistes se dessine distinctement dans de multiples lieux culturels. La reconnaissance d’Apichatpong Weerasethakul par une Palme d’or est symptomatique d’une porosité grandissante entre le champ du cinéma et des arts plastiques. Mais si ces deux secteurs se côtoient et s’inspirent, ils ne dialoguent pas tout à fait proprement. Les artistes engagent pourtant des travaux volontairement décloisonnés. Que trouve donc le monde du cinéma en valorisant des formes qui lui sont étrangères? Quelles évolutions esthétiques les artistes sont-ils en train d’opérer? Est-ce un renouvellement de la scène cinématographique? Pourquoi ces films d’artistes trouvent-ils souvent un terrain de prédilection dans la veine documentaire? Qu’est-ce que ces films nous disent de l’air du temps?

    L’artiste Gaëlle Boucand, les collectionneurs, Isabelle & Jean-Conrad Lemaître aux côtés de Mathilde Villeneuve, co-directrice des Laboratoires d’Aubervillers, Charlène Dinhut, coordinatrice des projets aux Laboratoires d'Aubervilliers et chargée de programmation au Musée de la Chasse et de la Nature et Pascale Cassagnau, responsable des fonds audiovisuels et nouveaux médias au CNAP, Etienne Sandrin (sous réserve de participation), chargé de projet culturel au Centre Pompidou et Corinne Castel, productrice, feront état d’un cinéma prospectif. Cette table rond sera animée par Maud Ramier, chargée de programmation filmique.

     ---------------

    Image: Panorama zéro, Théodora Barat, 2013


older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 123 | newer